Revenir en haut
Aller en bas


 

Partagez | .
 

 Mike Petersen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 2
Couronnes : 10
Date d'inscription : 01/04/2016
MessageSujet: Mike Petersen   Ven 1 Avr - 20:27

Mike Per Petersen
La loi c'est moi !

Nom de famille :
Petersen
Prénoms :
Mike Per

Âge:
30 ans
Date et lieu de naissance:
6 avril 2054
Groupe :
Civil
Orientation sexuelle :
Hétéro
Profession :
Brigadier au GIPN

Avatar :
Chris Pratt


Je suis un




Civil

Quartier de résidence :
København pour rester toujours au centre de la ville, au centre de la ville, à un endroit où il y a de la vie, beaucoup de vie.

Passion :
Mon travail est sans aucun doute ce qui occupe le plus de mon temps à l'heure actuel. Je suis bon pour le faire, je suis doué pour le faire, j'aime le faire, c'est une vraie passion. Et quand je ne suis pas en train de veiller à la sécurité ? Je suis encore en train de travailler, au bar. Le travail c'est ma drogue à moi, ma came mais ne vous y trompez pas, je sais décompressé de temps en temps.

Phobie:
Perde quelqu'un. Il fut un temps où je n'étais pas vraiment une personne respectable, où je ne laissais personne entrer dans ma vie mais cette période est derrière moi à présent. Je laisse les gens avoir plus de place dans ma vie que simplement étrangers de passage, cela m'est venu en devenant plus protecteur sans doute, je n'ai aucune envie de perdre quelqu'un qui m'entoure.

Êtes-vous pour ou contre le projet ANIMA ? :
Question facile, réponse difficile. Serai-je un jour un auteur ? Non, du tout, je ne suis pas sûr que les animas soient indispensables à notre société. Pourtant je n'ai rien contre eux, ils vivent avec moi, près de moi au quotidien, tant qu'ils ne l'altèrent pas tout ira bien. Notez que si un humain lambda devait altérer mon quotidien ça n'irait pas bien non plus. Pas de discrimination, juste un doute sur combien ils sont indispensables.

Autre particularité :
Ne vous fiez pas aux apparences de gros durs, ceux qui me connaissent le savent, je suis un vrai nounours dans le fond, protecteur à toute épreuve.
N'oubliez pas non plus que si aujourd'hui je suis un homme de loi, défenseur de l'autorité, il fut un temps où ma vie était bien plus chaotique et désorganisée, une époque sombre que j'évoque rarement et qui dura dix-sept années.
Statut :
Célibataire parce que c'est comme ça que j'aime vivre pour l'heure, seul et tranquille.


Rêve d'avenir :
Encore une question facile à la réponse difficile. Je dirai qu'à l'heure actuelle ma vie a trouvé un équilibre assez plaisant, j'ai un travail plaisant, un second travail prenant, j'ai noué des liens intéressants et prenant avec pas mal de gens. Je suppose que le grand rêve d'avenir maintenant serait de trouver quelqu'un avec qui partager cette vie, cette routine, avec qui construire une vie à deux et j'ai peut-être même déjà une idée de qui j'aimerai voir dans ce rôle.


Sa vie
Si vous croyez que j'ai toujours été le brigadier que vous croisez aujourd'hui, vous vous tromperiez lourdement. Peu de gens connaissent rarement mon passé, peu de gens savent ce que j'ai fait par le passé, avant de devenir l'homme de droit que je suis. A me voir ainsi proche de la justice, protecteur de la loi, des citoyens on pourrait croire que je suis né pour faire ça, que j'ai toujours fait ça sans dévier une seule fois mais c'est loin d'être le cas. Personne à blâmer pour cela sinon moi. Mes connaissances n'étaient pas les meilleurs, mes amis n'étaient pas parmi les fidèles, mon entourage n'était pas vraiment le plus fiable. Je ne vais même pas essayer de vous mentir, je n'étais pas une personne de bien, et ça a commencé alors que j'avais une dizaine d'années. Elevé avec mon frère par une mère célibataire, elle a fait de son mieux pour nous permettre de nous en sortir. Seulement voilà, je n'ai pas fait les bonnes rencontres, je n'ai pas eu les bonnes fréquentations, j'avais onze ans quand j'ai cogné quelqu'un pour la toute première fois. Je ne me souviens même plus de son nom, son prénom, son visage où la raison qui m'a poussée à le frapper mais je l'ai fait, ça je m'en souviens. Avant ça, je n'avais jamais été un enfant à problèmes, pas un ange mais je n'avais pas attiré l'attention, après ça les choses sont parties vraiment de travers. C'était une sorte de cercle particulièrement vicieux, ma vie n'était pas parfaite, je ne faisais rien pour l'arranger et ça empirait encore. Comme les années devaient passer et l'adolescence arriver, je ne vais pas vous mentir, ça n'a rien amélioré du tout.

Je ne vais pas vous faire l'intégralité en quatre couleurs de toutes les conneries que j'ai pu faire pendant mon adolescence, période que j'étends de mes quinze ans à la moitié de mes dix-sept ans quand j'ai fini dans une maison de correction. Qu'est-ce qui m'a poussé à frapper mon beau-père tant et si fort qu'il a failli en perdre la vie ? Je n'en suis plus certains, ce n'était pas un homme, c'était un petit truand qui s'en sortait assez bien, il considérait ma mère assez mal. Enfin assez belle pour réchauffer ses nuits, pas assez pour être traitée décemment. Je ne sais plus si notre dispute a éclaté à cause d'une histoire de mots ou une histoire de maux mais dans un cas comme dans l'autre, il a découvert que qu'un "petit con élevé dans la rue" peut faire. A dix-sept ans j'avais trois années de boxe derrière moi. A dix-sept ans j'avais déjà connu des peines de cœur qui avaient valu des insultes si violentes qu'on aurait pu douter s'être jamais aimés. A dix-sept ans j'avais déjà connu des scènes de jalousie parfois accompagnées de menaces ou de tentatives d'agression de copains peu heureux de me voir dans le lit de leur belle. A dix-sept ans j'avais déjà connu des bastons de bar, pas qu'une d'ailleurs. A dix-sept ans j'avais déjà le souvenir d'une bagarre avec un homme armé d'un Opinel qui me laissa une cicatrice sur l'avant-bras droit. A dix-sept ans j'avais déjà aimé beaucoup trop la bouteille pour me réveiller en ignorant à qui appartenait le sang sur le t-shirt que je portais. A dix-sept ans j'avais déjà essayé des drogues que des rockstars n'osent pas fantasmer prendre. A dix-sept ans j'étais un jeune homme dangereux, imprévisible, capable de violence, sachant se battre, prêt à cogner pour un oui ou pour un non, pour un regard un peu trop soutenu ou pour une fille. Tout ça le petit truand de beau-père que j'avais l'ignorait ou n'avait jamais voulu le voir mais il le sentit passer quand, poing après poing, j'écrasais son visage de frimeur jusqu'à le plonger dans un coma dont il finirait par sortir, sain et sauf quelques semaines plus tard.

Trois ans a dit le juge, trois années en maison de correction, pas un endroit où l'on peut avoir envie de mettre un homme comme moi après ce qu'il a fait. Cet endroit aurait pu empirer l'homme que j'étais car si l'on tentait de m'y inculquer le droit, le bien et le mal, une vision plus manichéenne que celle que j'avais en arrivant, j'appris aussi d'autres choses qui me seraient plus utiles. Mieux me battre, mieux me défendre, gestion de la colère. Le jeune homme que j'étais à dix-sept ans était aussi stable que du plutonium dans une vieille centrale nucléaire russe oubliée depuis vingt ans. Ce n'est pas tant cet endroit qui m'a changé que moi qui suis devenu plus mature. Certains pourraient en douter à me voir aujourd'hui mais ceux qui connaissent ce passage de ma vie se comptent sur les doigts d'une main. Mon frère, ma mère, mon beau-frère. Je ne parle jamais de mon passé, rien avant de rejoindre les rangs de la police danoise. Les gens n'ont pas besoin de savoir celui que j'ai été avant, ce qui importe c'est celui que je suis aujourd'hui. Doriane aurait-elle plus confiance en moi si elle savait la vérité ? Je ne crois pas. Je ne crois pas que cette question ait une quelconque importance d'ailleurs, elle n'a donc aucun besoin de trouver une réponse. Et puis je suis une forte tête, demandez donc son avis à Samuelle, elle vous dira combien je peux être persévérant, buté et même obstiné quand j'espère avoir quelque chose. Bon en l'occurrence c'est elle que je veux mais … peu importe, l'idée est bien là. Je ne tiens pas à savoir comment réagiraient Doriane ou Samuelle en apprenant la vérité sur mon passé. Il n'a finalement que peu d'importance, je vous l'ai dit.

S'il en a si peu c'est que l'homme qui est entré en maison de correction n'est pas le même que celui qui est ressorti de cet endroit. J'ai évolué, j'ai trouvé une voix différente de celle de la rue dans cet endroit, je savais en sortant à quoi je souhaitais consacrer ma vie. Précisément à ce en quoi je n'ai jamais cru étant plus jeune. La loi. L'ordre. La justice. La vraie justice je veux dire, pas celle que je rendais dans les ruelles à grands coups de pelles. Au sein de la police on remarqua d'abord ma carrure, mes quelques années de boxe et ma motivation. Je voulais laisser derrière moi mon passé, construire quelque chose pour aller de l'avant, pour me reconstruire, comme si j'avais une nouvelle change en quittant la maison de correction. J'étais déterminé et je savais ce que je voulais. Échelon après échelon, j'ai mangé mon lot de pain noir pour progresser jusqu'à finalement réussir à intégrer la brigade n°8 du groupe d'intervention de la police nationale. Pas une consécration ou un saint-graâl mais c'était quelque chose que je voulais me prouver capable de faire. Avec le temps je me suis spécialisé en close quarter combat en mélangeant habilement un art noble comme la boxe anglaise que je pratique encore régulièrement sur le ring, le systema spetsnaz russe et le krav-maga israélien. Sans doute est-ce d'ailleurs par ma maîtrise de ces arts martiaux que j'ai réussis à me faire une place au sein la 8. Si je parle de la brigade, je peux difficilement passer sur les quelques restes de mes jeunes années, surtout quand j'ai découvert qu'à la tête de la brigade se trouve une petite jeune de 23 ans. Macho dans l'âme ? Non, pas forcément, c'est surtout son âge que j'ai eu du mal à digérer, d'autant que je semblais leader naturel pour cette équipe. Je ne peux pas dire avoir été … délicat avec Doriane dans les premiers temps, sapant son autorité sur des blagues plus ou moins vaseuses. Les choses évoluèrent quand je pus découvrir son véritable talent appliqué sur le terrain, quelques excuses plus tard et un soutien tout naturellement acquis par son attitude professionnelle, la crevette avait un allié de poids pour diriger la brigade. Je sais reconnaître quelqu'un de doué dans son boulot quand je le vois de mes yeux.

Et maintenant ? Maintenant la vie suit son cours, comme elle vient jour après jour. Une routine agréable bien installée mais ponctuée régulièrement d'actions ce que je ne manque pas d'apprécier, m'ennuyer dans un bureau … très peu pour moi. Les soirées se passent avec Doriane ou Sam que ça soit à boire ou à les servir de l'autre côté du bar que je gère avec mon frère. Quand à la suite de ces aventures ? Je crois qu'il ne reste qu'à les vivre.


Derrière l'écran
Prénom ou surnom :
Mamouchka
Age :
26 ans
Région :
Alsace
Sexe :
De temps en temps

Comment as-tu découvert Factorem Anima?
Sa créatrice
Qu'en penses-tu ?
Sympathique et accueillant
Autre chose ?
Nop ^^

Code du règlement :
Gloire à Patoche notre Dieu



Dernière édition par Mike P. Petersen le Sam 2 Avr - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 12
Couronnes : 5
Date d'inscription : 24/03/2016
MessageSujet: Re: Mike Petersen   Ven 1 Avr - 21:54

 WILKOMMEN BIENVENUE WELCOME  

*cours partout* pleindebeauxgossesquiarriventpleindebeauxgossesquiarrivent

bon courage pour ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 201
Couronnes : 147
Date d'inscription : 02/05/2015
MessageSujet: Re: Mike Petersen   Sam 2 Avr - 1:35

MON PETIT CHAT
Je n'arrive toujours pas à réaliser que tu es enfin parmi nous. Je suis tellement heureuse de pouvoir t'accueillir sur le forum, toi et ton incroyable plume Je te souhaite plus que tout la bienvenue parmi les fous dingos du Dieu Patoche et te valide par la même occasion suite à ta merveilleuse fiche

N'hésite pas à venir me trouver par MP ou sur Skype si tu as la moindre question/demande et à très vite pour notre premier sujet

Bienvenue sur Factorem Anima !


Tu es validé(e) !
Te voilà maintenant validé ! Un groupe t'as été attribué selon tes informations.

Tu peux donc désormais commencer à jouer. Pour ce faire c'est très simple, tu peux envoyer des MPs aux membres, ou faire une demande de RP. Lorsque tu auras fait plus amples connaissance avec les membres, n'oublie pas d'aller faire ta fiche de liens, ainsi que ton répertoire de topics ! Tu pourras également étaler la vie de ton perso sur les réseaux sociaux. Ils sont importants pour l'intrigue du forum et te permettront peut-être de te trouver des liens ! Pour toutes informations supplémentaires, nous te conseillons de jeter un œil à la partie annexes qui regroupe toutes les informations importantes à savoir ! Si tu as la moindre question, n'hésite pas, le staff est là pour ça !  

 

Toute l'équipe de FACTOREM ANIMA te souhaite un excellent jeu !  








• • • • • • • • • • • •



- "Je sais qu'aujourd'hui tous mes rêves sont morts. J'y renonce contre le seul vrai trésor" -
IT'S TIME TO WAKE UP



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 146
Couronnes : 35
Date d'inscription : 05/01/2016
MessageSujet: Re: Mike Petersen   Sam 2 Avr - 10:50

Bienvenue Mr le policier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://factorem-anima.forumactif.org/t71-moi-je-construis-des-ma
avatar
Messages : 212
Couronnes : 78
Date d'inscription : 14/05/2015
MessageSujet: Re: Mike Petersen   Jeu 7 Avr - 14:43

Ah.
Il est là, le gueux trouvé dans une bellepou

Je te souhaites la non bienvenue, en espérant que tu t'éclates avec Sam et laisse Dodo tranquille parmi nous Exclamation

Blague à part, super contente que tu sois parmi nous et que ce soit sous le scénar' de ce cher Mikychou Les rps promettent !! *x* J'avoue que j'étais pressée de le voir débarquer pour jouer notre lien de pote plus ou moins hypocrite qui va forcément dégénérer

Welcome home Bro

• • • • • • • • • • • •
SERANA PUE.
DORIANE JE T'AIME, C'EST TOI LA PLUS JOLIE ♥ ♥ ♥

#TrollD'admins

Loin du saint brisant ses vœux, il est le Malin, fallacieux, bien trop patient. Il est cette ombre tapie dans un coin du décor à laquelle on ne prête aucune attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mike Petersen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mike Petersen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» [Avant le SGC] Mike Shirow
» Mike Wallace sur 25 verges
» Présentation Mike Blake
» Mike Ribeiro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ❝ Registres :: ❝ Welkommen-